Formation régionale: Vers une communication plus efficace dans les AMP de Méditerranée

25-27 avril 2017 - Bizerte, Tunisie

 

MedPAN a organisé en partenariat avec l'Agence pour la Protection et l'Aménagement du Littoral tunisienne une formation sur la communication au sein des Aires Marines Protégées de Méditerranée. Cette formation s'est déroulée à Bizerte du 25 au 27 octobre 2015 à l'hôtel Bizerta Resort.

Une cinquantaine de participants (gestionnaires d'AMP existantes, membres d'institutions en charge de la création de futures AMP, ONG environnementales…) issus de toutes les rives de la Méditerranée ont participé à ces 2 jours et demi de formation pour échanger sur leurs expériences relatives aux meilleures façons de communiquer les bénéfices et l'importance des Aires Marines Protégées en Méditerranée.

Une visite de la ville de Ghar El Mehl a également été organisée le 26 au matin afin de rencontrer les parties prenantes du projet de Gestion Intégrée des Zones Côtières piloté par le WWF North Africa, et qui est sur le point de s'achever.

La préservation de notre capital biologique est une assurance vie pour les générations futures.

A travers le monde, les AMP sont reconnues comme un outil efficace pour promouvoir la conservation et la diversité biologique dans les océans. En Méditerranée aussi. La récente publication "La Science des Aires Marines Protégées", version Méditerranée, apporte la preuve scientifique que lorsque les AMP comprennent une réserve intégrale et qu'elles sont bien conçues, gérées et surveillées, les avantages qu'elles apportent sont considérables pour la société, l'environnement et des territoires tout entiers. L'objectif des AMP est de conjuguer les besoins de préservation des écosystèmes avec les perspectives du développement durable. Cependant en Méditerranée, comme ailleurs, beaucoup d'AMP existantes ou en projet ne disposent pas de moyens suffisants pour pouvoir être véritablement efficaces. 

Communiquer pour convaincre de l'importance de soutenir les AMP

Informer, partager, échanger, convaincre, rallier, fédérer, mobiliser… en d'autres termes communiquer. Il s'agit probablement de l'un des aspects les plus fondamentaux et les plus complexes de la mission d'un gestionnaire d'AMP.  Plus qu'un simple outil de sensibilisation, la communication pour une Aire Marine Protégée doit être considérée comme un mécanisme pour catalyser le changement dans l'attitude et le comportement d'une communauté et de ses pouvoirs publics. Elle est un moyen d'engager un dialogue constructif et positif avec ceux que l'on essaye d'atteindre.

Bâtir une stratégie de communication efficace nécessite une soigneuse planification avec une identification claire des objectifs et une analyse fine des publics avec lesquels on souhaite échanger, ainsi qu'une formulation adaptée des messages et des supports. Un plan de communication bien exécuté peut avoir un effet direct sur la façon dont l'AMP est perçue, évaluée et respectée et donc sur la réussite de l'AMP.

Aujourd'hui en Méditerranée, de nombreuses AMP existantes ou en projet ne disposent pas de moyens suffisants pour mener à bien les projets de communication nécessaires à leur développement. Ces besoins couvrent la nécessité d'avoir du personnel en nombre suffisant mais aussi formé aux métiers de la communication ainsi que la nécessité de disposer de moyens financiers adéquats pour mettre en œuvre les actions de communication requises.

C'est pour contribuer à combler les manques dans la région, que le réseau MedPAN a organisé cette formation sur le thème de la communication pour les AMP de Méditerranée. Il a permis aux participants de mieux appréhender la démarche requise pour comprendre leurs interlocuteurs et de bâtir une stratégie efficace pour communiquer et fédérer. Des témoignages d'expériences réussies ont permis de susciter la discussion dans une ambiance de travail conviviale et bienveillante.

Cet atelier de formation a été financé par le PNUE/PAM à travers le projet "MedMPA network" financé par l'Union Européenne, l'Agence Française pour la Biodiversité, la ville de Marseille et le Conseil Général des Bouches du Rhône.

Téléchargez :