Logo du projet FishMPABlue2
Logo du projet FishMPABlue2

Le projet FishMPABlue 2

FishMPABlue 2 est la suite du projet FishMPABlue (juillet 2014-juin 2015).

FishMPABlue a effectué l'analyse de la gestion de la pêche artisanale au sein et autour des AMP, et a proposé une boîte à outils de gouvernance innovante pour renforcer les capacités de gestion des AMP. FishMPABlue2 vise à tester cette boîte à outils pour démontrer son efficacité.

  • Budget : 3,5 millions d'euros financés à 85% par Programme Med – 3 ans déc 2016 – nov 2019
  • Tête de file : Federparchi (Italie)
  • Partnenaires : MedPAN, CONISMA, WWF Adria, Nice Sophia Antipolis University, WWF Mediterranean, IUCN, APAM in France,
  • Partenaires associés: GFCM, MedWet, AAMP, RAC/SPA, Institute of the Republic of Slovenia for Nature Conservation, Ministry of Agriculture , Food and Environment in Spain

Plus précisément, le projet FishMPABlue a mis en évidence que les stocks halieutiques sont plus sains, que les revenus des pêcheurs sont plus élevés et que l'acceptation sociale des pratiques de gestion est encouragée si un ensemble d'attributs est présent dans une AMP. Au nombre de ces attributs : une mise en oeuvre de la réglementation élevée dand l'AMP, la présence d'un plan de gestion, l'engagement des pêcheurs dans la gestion des AMP, la représentation des pêcheurs au sein du conseil de l'AMP et la promotion d'une pêche durable.

L'objectif de FishMPABlue 2 est de tester sur le terrain les outils développés au cours du projet FishMPABlue, par le biais de plusieurs Actions Pilotes (c'est-à-dire des AMP sélectionnées), pour évaluer et de quantifier leur efficacité dans la réalisation des résultats attendus en terme d'efficacité écologique des AMP, les avantages offerts à la pêche à petite échelle et l'acceptation sociale des mesures de gestion par les parties prenantes.

Onze AMP pilotes situées dans 6 pays méditerranéens (Espagne, France, Italie, Slovénie, Croatie et Grèce) ont été sélectionnées au cours du projet FishMPABlue1 (voir tableau 1). Elles sont représentatives de la plupart des conditions de gestion existantes dans le bassin méditerranéen, permettant ainsi de tester de manière intégrée les effets d'un nombre important d'outils de gouvernance.

Ces AMP sont:

  • Réserve marine de Es Freus, Espagne (coordination WWF Méditerranée)
  • Cabo de Palos Marine Reserve, Espagne (coordination WWF Méditerranée)
  • Cantonnement de pêche du Cap Roux, France (coordination UNS)
  • Parc marin de la Côte Bleue, France (coordination MedPAN) 
  • Réserve Naturelle de Bonifacio, France (coordination MedPAN)
  • AMP de Torre Guaceto, Italie (coordination Federparchi / Conisma)
  • AMP des Iles Egadi, Italie (coordination Federparchi / Conisma)
  • AMP de Portofino, Italie (coordination Federparchi / Conisma)
  • Par naturel de Telascica, Croatie (coordination WWF Adria)
  • Parc paysager de Strunjan, Slovénie (coordination WWF Adria)
  • Parc national Marin de Zakynthos, Grèce (coordination UNS)

Dans la première phase du projet, des tests seront effectués, en engageant l'organisme de gestion de l'AMP et les pêcheurs à petite échelle locaux, par le biais d'un groupe officiel de gouvernance locale - LGC Local Governance Cluster - dans la sélection de l'ensemble des outils de gouvernance à mettre en œuvre dans chaque AMP pilote.

Les outils de gouvernance identifiés seront ensuite mis en œuvre dans chaque AMP pilote par le LGC, sous la coordination de l'organe de gestion de l'AMP, avec le "coaching" du partenaire concerné. Dans cette phase, le suivi scientifique sera effectué avant la mise en œuvre des outils de gouvernance (« avant phase») et après sa mise en œuvre («après phase»), par l'UNS + Conisma et l'organe de gestion de l'AMP afin de mesurer le statut écologique, économique et social de l'AMP et les effets potentiels des outils de gouvernance.

Dans ne dernière phase, les résultats des tests seront transférés et discutés entre tous les LGC des AMP pilotes, afin de mettre à niveau la « boite à outils de gouvernance » testée. Cela permettra au partenariat du projet de préparer une nouvelle version de la « boite à outils de gouvernance »  et de la diffuser vers d'autres AMP en Méditerranée.

Parallèlement, une activité d'échange de savoir-faire impliquant les 11 AMP pilotes sera réalisée afin de capitaliser, d'échanger et de transférer les résultats de la mise en œuvre des actions pilotes, faisant l'objet d'outils de communication (par exemple, brochures thématiques) et plusieurs formats de "cross-fertilization"  (3 visites d'échange, 1 stage de formation, 1 conférence d'échange-expérience, diffusion d'évènements au niveau national, plateforme en ligne) où les partenaires pourront partager leurs défis et les solutions identifiées.