Réseaux de surveillance

Au-delà des suivis mis en oeuvre pour répondre spécifiquement à des questions de gestion, il existe de nombreux réseaux de surveillance dont l'objectif général est de suivre la qualité du milieu marin et les pressions qui s'y exercent. En plus de contribuer directement à la mise en oeuvre de politiques publiques, telles que la Directive Cadre sur l'Eau (2000/60/CE) ou la Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin (2008/56/CE), ces réseaux participent à améliorer la connaissance du milieu marin et de ses évolutions. Les informations collectées à travers ces réseaux peuvent donc s'avérer particulièrement utiles pour la planification et la gestion des AMP.
Ces réseaux sont en général très pointus techniquement et plutôt coûteux et peuvent donc être complétés par d'autres types de dispositifs de suivis moins coûteux, tels que les observatoires citoyens.

Vous trouverez ci-dessous une liste non exhaustive de réseaux de surveillance existants.

CARLIT - Etat écologique du littoral rocheux

Dans le cadre du contrôle de surveillance de la Directive Cadre sur l'Eau, la mise en œuvre du descripteur ‘Macroalgue' a été mise en place depuis 2007 en utilisant la méthode CARLIT. Les communautés rocheuses des étages médio- et infralittoraux (frange supérieur de l'étage infralittoral souvent émergée), la géomorphologie et la nature de la roche ont été cartographiées à l'échelle 1:2500. Un niveau de sensibilité écologique face aux perturbations sur une échelle de 1 (peu sensible) à 20 (très sensible) est attribué à chaque communauté. Sur la base de ces cartographies, un indice de qualité environnementale est calculé, et permet ainsi de déterminer, pour chaque masse d'eau, un statut écologique établi suivant les critères de la Directive Cadre sur l'Eau.

Impact - Modélisation des pressions anthropiques côtières

Les activités humaines induisent des pressions importantes sur l'écosystème marin, et en particulier pour l'environnement côtier. Le réseau Impact a pour objectif d'améliorer la connaissance des liens entre pressions humaines et statut des écosystèmes côtiers au moyen de modèles spatiaux à l'échelle de la Méditerranée française. Les résultats obtenus à travers le réseau Impact constituent : (i) une aide à la décision en ciblant les zones à forts enjeux environnementaux, (ii) une base à l'élaboration d'indicateurs écologiques, et (iii) un outil prédictif pour la gestion de la zone côtière.

M-AMBI - Multivariate AZTI Marine Biotic Index

M-AMBI est un indice multimétrique pour l'évaluation de la quatilé écologique des eaux marines et de transition. Il est basé sur les macroinvertébrés benthiques et intègre AMBI (un indice biotique basé sur la sensibilité/ tolérance des espèces) ainsi que la diversité et la richesse spécifique, ce qui le rend conforme aux exigences de la Directive Cadre sur l'Eau.

MEDAM - Côtes Méditerranéennes françaises. Inventaire et impact des aménagements gagnés sur le domaine marin

MEDAM recense toutes les installations supérieures à 0,01 ha construites sur la mer en réunissant et en couplant des cartes du rivage vierge de toutes constructions, des cartes des surfaces touchées, et des plans et des photos aériennes des ouvrages. L'objectif de MEDAM est d'évaluer l'impact de ces constructions sur le trait de côte et les petits fonds marins, afin de limiter à l'avenir la destruction des habitats marins par l'artificialisation des côtes.

MEDOBS - Observatoire aérien de la Méditerranée

MEDOBS est un réseau de suivi aérien initié en 2011 qui vise à acquérir des connaissances relatives à la répartition et à la quantification des usages en mer, des pollutions, ou tout autre évènement particulier (présence de de cétacés, érosion du trait de côte, panaches pluviaux…) dans les eaux marines de Méditerranée française.

PREI - Posidonia oceanica Rapid Easy Index

Le Posidonia oceanica Rapid Easy Index (PREI) est une méthode utilisée pour évaluer l'état écologique des eaux marines le long de la côte française Méditerranéenne. L'index PREI a été établi pour répondre aux exigences de la Directive Cadre sur l'Eau (WFD 2000/60/EC) et a été testé sur 24 stations en Provence-Alpes-Côte d'Azur et 18 stations en Corse. L'index PREI est basé sur 5 métriques : la densité de faisceaux, la surface des faisceaux, le ratio E/L (biomasse épiphyte/ biomasse foliaire), la profondeur de la limite inférieure et le type de cette limite inférieure.

RECOR - Réseau de surveillance des assemblages de communautés du Coralligène

Le réseau RECOR a démarré en 2010. Il vise à apprécier l'état des peuplements du coralligène par l'acquisition tous les 3 ans de données sur la faune et la flore et sur l'état de la biocénose.

REPHY - Réseau de Surveillance du Phytoplancton et des Phycotoxines

Le réseau REPHY a pour objectifs d'observer l'ensemble des espèces phytoplanctoniques des eaux côtières, et de recenser les événements tels que les eaux colorées, les efflorescences exceptionnelles et les proliférations d'espèces toxiques ou nuisibles. Le réseau REPHY s'attache plus particulièrement à la surveillance des espèces produisant des toxines dangereuses pour les consommateurs de coquillages.

RESPIRE - Réseau pour le suivi du recrutement

Le réseau de surveillance RESPIRE vise à décrire l'évolution spatio-temporelle des assemblages de jeunes recrues de poissons sur les côtes de la Méditerranée, et plus particulièrement, à les observer sur des habitats artificiels installés dans les zones portuaires. Ces habitats artificiels jouent le rôle d'unité de suivi commune à tous les ports. Le réseau RESPIRE permet (i) d'acquérir des données permettant de caractériser le cycle de vie des jeunes poissons pour, in fine, se projeter sur la dynamique de population des individus adultes en zone côtière, (ii) disposer de support de connaissance et de recherche sur l'état du recrutement ichtyique du pourtour littoral méditerranéen, (iii) d'identifier les zones préférentielles (puits) afin de mieux préparer la mise en place de solutions de restauration écologique, (iv) de contribuer à l'évaluation de l'efficacité des opérations de restauration de la fonction nurserie en zone côtière, et (v) de contribuer aux objectifs de la Directive Cadre Stratégie pour le Milieu Marin (DCSMM) ainsi qu'à ses réseaux de surveillance.

RINBIO - Réseau Intégrateurs Biologiques

Le réseau RINBIO, initié en 1996, a pour objectif d'évaluer les niveaux de contamination chimique et radiologique dans les eaux marines, en se basant sur les capacités bioaccumulatrices de la moule.

SURFSTAT - Suivi surfacique des habitats marins

Créé en 2013, le réseau SURFSTAT s'intègre dans le volet biologie du réseau Directive Cadre sur l'Eau. Il a pour principal objectif d'apprécier par une approche statistique l'hétérogénéité écologique des fonds sous-marins dans l'espace et le temps entre 0 et 80 m de profondeur sur le littoral méditerranéen français. La description de l'hétérogénéité est essentielle pour évaluer la fragmentation et la connectivité des habitats. La première mission de ce réseau est de compléter la cartographie sous marine des habitats en 2D existante et d'établir la correspondance en 3D des habitats marins. Le second objectif est de proposer et mesurer différentes variables de composition et de configuration pouvant servir d'indicateurs surfaciques (= spatiaux) de la qualité des eaux côtières à partir de ces cartographies des habitats marins. SURFSTAT est donc un premier pas vers un moyen de surveillance à large échelle (avec grille d'interprétation) des habitats marins.

TEMPO - Surveillance des herbiers de posidonie par télémétrie acoustique

Le réseau TEMPO a été initié en 2008. Il porte sur des micro-cartographies basées sur une acquisition de données à l'aide d'une télémétrie acoustique. Les données complémentaires portent sur la vitalité de l'herbier et la limite inférieure. Les données sont acquises tous les 3 ans.

T-MedNet - Réseau de suivi de la température des eaux côtières

Le réseau T-MedNet a pour but de généraliser l'acquisition de séries de température haute résolution sur le long terme dans les eaux côtières méditerranéennes (entre 0 et 40 m de profondeur), et de faciliter le partage et l'analyse de ces données. Les principaux objectifs de ce réseau sont : (i) de rassembler les informations sur les mesures haute résolution de température disponibles, (ii) de fournir des informations sur la façon de mettre en place et maintenir de nouvelles stations de mesure haute résolution de la température, et (iii) de développer une plateforme pour la gestion et l'analyse des données de température collectées.